Monthly Archives

avril 2019

Les 9 comportements qui nuisent à votre carrière

By | Conseils | No Comments

… Quand votre personnalité peut détruire votre réputation.

 

LES ERREURS A NE PAS COMMETTRE 

 

Le bon développement de votre carrière se réalise en fonction de la manière dont les gens vous voient. Pas seulement pour vos compétences. Votre relation sociale aux autres est déterminante pour asseoir votre position dans l’entreprise.

 

Vous devez maîtriser votre juste dose sociale – ni trop ni pas assez – pour être apprécié à votre juste valeur.

 

Malheureusement, un vent défavorable peut très vite arriver et ternir votre image : Si vous ne maîtriser pas suffisamment votre personnalité, vous pouvez ralentir vos possibilités d’accéder à un poste supérieur.

 

Même de « petites » erreurs  comme ignorer un feed-back négatif, répondre sur un coup de tête à des e-mails désagréables , peuvent causer des dommages significatifs à votre réputation.

 

Dorénavant, l’expérience et la maîtrise de votre sujet ne sont plus la clé de votre réussite en entreprise.

Les softskills ont le vent en poupe !  Ce sont vos compétences « douces », dites relationnelles.

C’est très simple, si vous ne les développez pas et que vous vous contentez uniquement de vos compétences techniques et intellectuelles, vous allez stagner…. Votre cercle professionnel attend bien plus de vous.

Le savoir-être et le savoir-vivre pour bien évoluer en entreprise sont indispensables.

Ça vous semble logique ? Pourtant, nombreux sont ceux qui laissent encore leur naturel déborder dans leur contexte professionnel.

 

L’importance accrue des softkills se remarquent d’autant plus chez les personnes qui en sont dénuées.

Vous en connaissez tous ! Peut-être même que cela vous est déjà arrivé …

  • Ceux qui n’arrêtent pas de parler quand vous essayer de tenir les délais,
  • Ceux qui n’ont aucun scrupules à s’approprier vos idées,
  • Ceux qui vous laissent travailler jusqu’à pas d’heure pour rattraper leurs erreurs, etc.

 

 

Comprenez que si vous manquez de lucidité et d’intelligence relationnelle, cela peut vous desservir totalement au niveau professionnel et vous tirer une balle dans le pied.

Vous vous demandez si vous en avez ?

 

  • Êtes-vous capable d’identifier facilement vos émotions et celles des autres ?
  • Vous mettez-vous souvent à la place de l’autre pour le comprendre ?
  • Contrôlez-vous ou ajustez-vous vos émotions et réactions en fonction des circonstances ?

 

 

Servez-vous de ces réflexions pour mieux vous connaître, améliorer certains traits de votre personnalité et mieux vous installer dans votre environnement de travail.

J’ai nommé dans la catégorie des meilleurs « destructeurs de carrière » ,

les 9 personnalités suivantes :

Les lâches

La peur est un moteur extrêmement puissant.. Au travail, ceux qui sont submergés par la peur ont des comportements irrationnels et destructeurs. Les collègues apeurés n’hésitent pas à accuser les autres, dissimuler les erreurs graves qu’ils ont commises, et ils ne prennent jamais la défense de ceux qui sont injustement accusés. A fuir.

 

Les détraqueurs

Ceux qui se nourrissent du malheur des autres ou qui essaient de gravir les échelons en noircissant le travail des autres. Les détraqueurs imposent leur point de vue négatif et leur pessimisme à tous ceux qu’ils croisent. Avec eux, le verre est toujours à moitié vide, et la moindre contrariété tourne rapidement au drame.

 

 

Les arrogants

Ils vous font perdre du temps dans la mesure où ils prennent tout ce que vous accomplissez pour un défi à relever. L’arrogance, qui trahit leur manque d’assurance, est toujours le signe d’énormes complexes. Les personnalités arrogantes travaillent généralement moins bien et sont plus désagréables que les autres. Elles ont aussi davantage de troubles cognitifs.

 

 

Les tenants de la pensée unique

Ils sont partisans du moindre effort et leur devise est : « De toute façon, on a toujours fait comme ça. » Si on vous êtes assailli d’une vision étriquée non évolutive depuis mathusalem, faites attention. Personne n’a jamais accompli de grandes choses en se limitant au statu quo.

 

 

Les caliméros

Ceux qui n’ont pas de chance et c’est pô juste. Ils n’hésitent pas à justifier leur manque de réussite par un manque d’opportunités. Pourtant, si un petit coup de chance peut parfois vous donner l’impulsion manquante, travailler dur reste la clé number one du succès. Ce que ces personnes ne comprennent pas, c’est qu’elles ne sont pas victimes de la situation, mais de leur état d’esprit.

 

 

Les impulsifs

Certaines personnes sont absolument incapables de maîtriser leurs émotions. Elles vous agressent et s’imaginent des choses, tout en pensant que vous êtes la cause de leur mal-être. Elles ne font pas du bon travail car leurs émotions les empêchent d’y voir clair et leur absence de self-control les isole de plus en plus. Méfiez-vous d’elles : le moment venu, vous leur servirez d’exutoire.

 

 

Les victimes

On les reconnaît difficilement car on commence par leur témoigner de l’empathie. Avec le temps, on se rend toutefois compte qu’elles sont constamment en demande. Elles n’assument pas leurs responsabilités, car elles se font une montagne du moindre obstacle. Pour elles, les échecs ne servent pas à se remettre en question afin de mieux faire la fois suivante, mais à baisser les bras.

 

 

Les bonnes poires

Difficile de ne pas éprouver de la sympathie pour elles. Elles se retrouvent à faire du baby-sitting pour le patron — un dimanche! — alors qu’elles ont travaillé très tard la veille. Pour différentes raisons, les bonnes poires (qui ne sont souvent pas là depuis longtemps) se laissent faire, jusqu’au jour où la goutte d’eau déclenche un tsunami. On a tout à fait le droit de négocier son salaire, de dire non, et de remettre en question la façon dont certaines choses se font dans la boîte. Pour être respecté, il faut savoir défendre ses droits au bon moment et arrêter d’être « gentil ».

 

Ceux qui n’arrêtent pas de s’excuser

Pour chaque personne qui ferait bien de reconnaître ses torts, il y en a une autre qui le fait trop souvent. Les gens qui n’ont pas suffisamment confiance en eux s’excusent sans arrêt d’avoir proposé telle idée ou fait telle chose. Ils ont peut de l’échec et pensent que ces excuses à répétition les en protégeront. En fait, elles dévalorisent leur contribution, et leurs suggestions sont rarement retenues. Il est important d’accorder sa voix et sa posture physique à ses idées. Ne les exprimez surtout pas sous forme de question. Si vous estimez que ce que vous dites mérite d’être entendu, assumez, et faites part de votre opinion sans vous excuser.

 

 

CONCLUSION

 

Nous avons tous nos travers et nos forces, et peut-être même que nous avons tous en nous certains de ces traits de personnalités. Il suffit de faire preuve d’un peu de lucidité,  de les identifier et d’avoir réellement envie de changer pour les adoucir.

 

Kaizen is the key

#ameliorationconstante

 

L’équipe

Comment être authentique sans trop en dire ?

By | Conseils | No Comments

SOYEZ VOUS-MÊME, MAIS RESTEZ PRUDENT

 

 

L’authenticité ! Un mot très à la mode en ce moment !

 

Vous êtes désormais encouragés à venir « tel que vous êtes » au bureau, à participer à des conversations « franches »  et à raconter des anecdotes personnelles afin de gagner la confiance de vos collègues et être « intégré ».

 

Cette tendance favoriserait les performances de groupe…

 

Entre autre, le développement des lieux de travail collaboratifs et des équipes mobiles n’a fait qu’encourager ce phénomène d’effacement progressif des frontières entre vie personnelle et vie professionnelle

 

Mais faire part honnêtement de ses opinions, des ses sentiments et de son vécu au travail est à double tranchant : malgré ses bénéfices potentiels, l’ouverture aux autres peut avoir des effets pervers si elle est improvisée, pratiquée au mauvais moment et contraire aux coutumes de l’entreprise.

Conséquence ? l’authenticité mal gérée peut vous nuire, noircir votre réputation, vous éloigner de votre équipe, inciter à la méfiance voire décrédibiliser vos compétences.


LES BOURDES DES LEADERS :

LES 3 PERSONNALITES QUI PARLENT D’ELLES, MAIS MAL !

L’authenticité commence par la connaissance de soi-même. Dans un premier temps, cherchez à savoir qui vous êtes – en terme de valeurs, d’émotions et de compétences – et, comment vous êtes perçu.

C’est seulement ensuite que saurez ce qu’il faut révéler de vous, et à quel moment !

 

Pour s’ouvrir efficacement aux autres, de bonnes techniques de communication sont également essentielles : vos histoires n’auront d’intérêts que si vous les racontez bien.

On rencontre généralement 3 catégories de personnalités qui parlent d’elles, mais mal, en raison d’un problème de connaissance de soi.

  1. Les leaders inconscients, les gaffeurs et les livres ouverts

  2. Les leaders impénétrables 

  3. Les ingénieurs sociaux

Les leaders inconscients n’ont pas une image réaliste d’eux-mêmes ! Ils se remettent rarement en question : leurs opinions ou les informations qu’ils révèlent sont soit à côté de la plaque, soit malhonnêtes !

Les gaffeurs ont une idée plus juste de qui ils sont mais se trompent sur la façon dont ils sont perçus ! Résultat ? Ils interviennent toujours au mauvais moment car ils sont incapables de lire les signaux que les gens leur envoient, notamment à travers le langage corporel et les expressions faciales.

Les livres ouverts quant à eux n’ont presque aucune limite et parlent sans cesse d’eux, des autres et de TOUT ! Ils aiment trop communiquer, dévoilent trop et sont souvent de familiarité excessive.

 

Et puis il y’a les leaders impénétrables, qui eux, se trouvent de l’autre côté du spectre ! Ils ont du mal à parler de quoi que ce soit les concernant au bureau, si bien qu’ils paraissent distants et inaccessibles, et ont dû mal à nouer des liens professionnels durables.

 

Enfin, ceux que nous appelons les ingénieurs sociaux ressemblent aux leaders impénétrables et aux gaffeurs : ils cumulent à la fois la difficulté à communiquer mais aussi celle à décrypter les signaux que leurs envoient leurs interlocuteurs.

 

Parmi toutes les personnalités évoquées ci-dessus, l’équilibre relationnel n’existe pas.

Problème ? L’émetteur est soit en position de domination ou d’infériorité.

Les cadres qui commettent une ou plusieurs de ces erreurs peuvent sembler singulièrement incompétents. Pourtant, ces erreurs sont courantes, et même les communicants les plus lucides peuvent parfois raconter des anecdotes personnelles au mauvais moment, à la mauvaise personne ou tout simplement de la mauvaise façon.

 

Cela vous est-il déjà arrivé ? 

 


LE PLAN EN 5 ETAPES POUR REUSSIR VOS INTERVENTIONS

    1.Cherchez à vous connaître vous-même

 

Vous pouvez solliciter un feed-back honnête de la part de vos collègues ou vos proches.

Vous pouvez aussi réfléchir à la façon dont vous été élevé, à vos expériences professionnelles et personnelles…

Essayez de sortir de votre zone de confort avec des expériences inédites comme du bénévolat, des séances de coaching… en analysant votre propre vision de la vie, du management, etc… De tout ce qui vous a forgé et vous construit actuellement.

 

      2. Questionnez la pertinence de vos révélations

Choisissez le FOND, la FORME et le TIMING de vos révélations pour faire avancer votre sujet du moment. N’oubliez pas que lorsque vous parlez au bureau, l’objectif est avant tout de renforcer la confiance de vos collaborateurs, pas de vous faire des amis – même si ça arrive 🙂

Alors avant de divulguer des informations personnelles ou critiques, demandez-vous si elles vous aideront dans votre travail ? Auront-elles un rapport avec la situation ? Votre équipe comprendra t’elle mieux logique ?

Si la réponse est non, patientez jusqu’à l’afterwork du soir pour la partager.

 

     3. Ne dites que des choses vraies

Ça paraît évident mais il existe un bon nombre de personnes qui inventent des histoires incroyables. Gonfler son expérience et ses compétences peut être tentant, mais si ces arrangements avec la réalité sont démasqué vous courrez au ridicule et à l’imposteur.

Les anecdotes réelles qui jouent sur l’émotion déclenchent plus d’empathie …

 

   

4. Ayez conscience du contexte dans lequel vous vous trouvez

Faites l’effort de vous renseigner sur les coutumes et les valeurs de l’entreprise ou l’évènement dans lequel vous allez arriver. Cela vous permettra d’identifier les situations où il est préférable de vous taire. Si le contexte est particulièrement inhabituel, n’hésitez pas à demander à des initiés la façon dont les gens fonctionnent et quel degré de sincérité il faut en attendre. Vous pouvez aussi faire un test mesuré en lâchant une petite révélation et en observant les réactions des autres ; scrutez les regards et les jeux d’échanges, et quand et comment les autres racontent leurs histoires…

 

    5. Différez ou évitez les révélations très personnelles

Les propos intimes renforcent les liens, ils ne les créent PAS ! Révéler trop d’informations personnelles trop rapidement va à l’encontre des normes socio-culturelles ; Celui qui se comporte comme ça apparaît alors comme désespéré, maladroit voire instable.

Cela ne signifie pas que vous devez attendre des années avant de pouvoir raconter quoi que ce soit à vos collègues, il faut juste que vous ayez passé suffisamment de temps avec eux pour créer les bases d’une relation de confiance et intégré les normes en vigueur à ce sujet dans votre entreprise.

Fixez d’abord des objectifs communs, définissez les missions et les rôles de chacun et montrez-vous crédible et digne de confiance au travail.

Soyez attentif au degré d’ouverture des autres avant de faire vous-même des révélations importantes. Dans certaines entreprises, se confier peut s’avérer utile, dans d’autres, cela peut s’avérer extrêmement imprudent.

CONCLUSION

Ces 5 étapes devrait vous aider à éviter certains écueils décrits et à devenir un leader plus efficace.

N’oubliez pas de réfléchir soigneusement à vos motivations et à vos chances de succès. L’ouverture aux autres est un outil d’évolution puissant et un outil managérial précieux, mais doit être utilisée judicieusement.

Posez-vous toujours ces 2 questions avant d’être « trop » authentique : Quelles anecdotes avez-vous à raconter et qui a besoin de les entendre ?

 

Toute l’équipe

4 conseils pour faire décoller sa carrière avec le Personal Branding

By | Conseils | No Comments

L’art d’être vous-même pour réussir ! 

 

DEVENEZ QUI VOUS ÊTES, TOUT SIMPLEMENT

 

Quand vous réfléchissez à ce qui est nécessaire pour réussir au travail, vous pensez souvent à des atouts comme une grande intelligence, la capacité à apprendre, l’ambition d’accomplir de grandes choses et les compétences sociales nécessaires pour développer de solides relations.

Mais, vous occultez un aspect essentiel : VOTRE PERSONNALITE.

Mal gérée, elle peut causer de gros dégâts à votre carrière ou à votre entreprise : une colère inappropriée, une réflexion brutale, un retard systématique, une tenue vestimentaire négligée…

Mais bien utilisée, elle peut aussi s’avérer être un véritable tremplin pour réussir votre vie professionnelle.

Votre personnalité, cette part de vous que vos proches aiment et pardonnent dans votre sphère privée, ne bénéficiera pas de la même clémence, ni de la même patience de la part de ceux que vous côtoyer au travail.

 

Vous n’êtes pas tout le monde et ça, tout le monde devrait le savoir !

Chef d’entreprise, freelance, salarié ou même étudiant. Il arrive un moment où il est nécessaire de savoir communiquer sur soi pour se mettre en avant, convaincre de ses compétences et de sa valeur ajoutée.

Par exemple :

  • Pour développer votre business et valoriser vos activités professionnelles ,
  • Pour trouver un nouvel emploi ou bien le stage de vos rêves ,
  • Pour évoluer au sein de l’entreprise dans laquelle vous travaillez ,
  • Ou même pour atteindre des fonctions qui vous paraissent jusqu’ici inaccessibles.

Vous devez être vu et entendu

En tant qu’expert dans votre domaine d’activité, cela ne fait pas nécessairement de vous un bon communicant ;  vous risquez de rester dans l’ombre malgré la qualité de vos services et des produits que vous offrez sur leur marché si personne ne vous voit.

Communiquer, parler de soi, se mettre en avant, convaincre de sa valeur, de la valeur de ce que l’on fait, nourrir des relations durables avec son réseau et savoir toucher sa cible est essentiel.

Mais pas si simple pour la plupart d’entre nous.

Aussi loin que je me souvienne, ce ne sont pas forcément les fondamentaux de notre éducation, et personne ne nous l’apprend.

Sans méthode ou stratégie de communication personnelle, vous risquez de passer à côté de vos projets et de vos ambitions.

Le Personal Branding intervient pour que vous puissiez communiquer sur votre essence et être visible aux yeux des autres.

 

« La réussite, c’est l’opportunité mêlée à la préparation » Deepak Chopra

Vous l’aurez compris, avec l’effacement progressif des frontières entre vie personnelle et vie professionnelle, vous êtes de plus en plus concernés par des sujets auparavant uniquement lés à votre sphère privée.

Vos « soft skills » sont aussi importants que vos compétences purement techniques pour progresser dans votre job, entretenir de bonnes relations, ou simplement vous sentir bien et épanouis dans ce que vous faites.

Pour commencer à devenir qui vous êtes, je vous encourage à réfléchir à ces questions importantes ?

Qui suis-je ? Pourquoi je pense que j’existe ? qu’est-ce que j’apporte ? Qu’est-ce qui me rend heureux(se) ? Quel héritage vais-je laisser ? Qui sont mes héros ? Mes mentors ? Quelles sont mes forces ? Mes valeurs ?

 

A partir de là, vous pourrez commencer à créer votre marque personnelle.

Cet univers vous servira à déterminer votre identité, votre ADN. Cette marque doit être authentique et refléter votre personnalité.

A présent, il est temps de déterminer un objectif. Où vous voyez-vous dans 5, 10, 15 ans ? La visualisation de votre carrière est une clé de votre succès professionnel. Si vous savez ce que vous voulez ce sera plus simple d’atteindre le but.

C’est un processus en 4 étapes qui vous permet, quel que soit votre statut, de prendre en main notre communication personnelle (verbale, écrite ou numérique).

 

SE CONNAITRE et SE FAIRE CONNAITRE, afin de SE FAIRE RECONNAITRE

 


Etape 1 : faire le point sur ses objectifs. (pour se connaître)
Etape 2 : révéler sa véritable personnalité en identifiant sa valeur ajoutée.(pour se faire connaitre )
Etape 3 :  construire sa stratégie de communication personnelle. (pour se faire reconnaitre )
Etape 4 : développer sa stratégie de communication personnelle. (pour être inoubliable) 

coach Personal Branding Potencia Paris

Pour vous démarquer et vous faire reconnaître dans votre environnement professionnel ou sur notre marché, vous devez être visible. Il existe différents moyens que nous verrons ensemble très prochainement.

 

Pourquoi êtes-vous concerné et Qu’est-ce que le Personal Branding vous apporte ?

  • Développer une stratégie de communication personnelle claire et efficace sur votre identité professionnelle ,
  • Être visible pour vous démarquer de tous vos concurrents et de vos pairs ,
  • Promouvoir vos activités professionnelles, votre expertise et développer notre notoriété ,
  • Avoir un meilleur contrôle sur notre carrière ou avoir plus de succès sur votre marché ,
  • Prendre place dans votre environnement professionnel de façon efficace et innovante.

 

EN CONCLUSION

Développer et soigner son marketing personnel est un travail qui nécessite du temps, mais vos efforts vous serviront pendant toute votre carrière.

Le marketing de soi-même ce n’est pas seulement parler de vous, mais aussi ce les autres gens disent à votre sujet.

Alors soignez précieusement votre marque, faites des recherches de vous sur le web pour savoir quel impact votre image a sur le net, analysez vos contenus, et faites en sorte que tout soit cohérent avec votre personnalité.

 

A très vite,

 

Toute l’équipe