All Posts By

Potencia

coaching personal branding et process communication model POTENCIA

Comment se faire financer sa formation ?

By Actualité

En France, nous avons la chance de pouvoir être accompagnés dans nos projets de développement professionnel.

 

C’est simple, tout le monde à droit à une formation !

Il existe 5 solutions pour faire financer votre formation :

  1. Votre entreprise ou votre employeur et son plan de formation
  2. Les OPCO (Opérateurs de Compétences, organismes agréés par l’état en fonction de votre branche professionnelle)
  3. Les FAF (Fonds d’Assurance Formation)
  4. Votre CPF (Compte Personnel de Formation)
  5. L’AIF (Aide Individuelle à la Formation) de Pôle Emploi

 

Maintenant, définissons vers qui vous tourner en fonction de votre statut :

👉🏻 Vous êtes salarié.e d’une entreprise :

Vous avez droit au financement d’une formation via votre entreprise 

Afin d’assurer la formation continue et le développement des compétences de leurs salariés, les entreprises prennent des dispositions. 2 solutions possibles : votre entreprise peut avoir mis en place un fonds de formation, c’est-à-dire un budget que l’entreprise alloue à la formation des employés ou sinon, elle cotise certainement auprès d’un OPCO qui peut lui aussi prendre en charge tout ou partie de votre formation. Renseignez-vous auprès de votre employeur afin de trouver ensemble le meilleur dispositif.

 

👉🏻 Vous êtes dirigeant.e d’une entreprise :

Vous avez droit au financement d’une formation via votre OPCO (OPérateurs de COmpétences)

En tant que chef d’entreprise vous cotisez pour la formation auprès de votre OPCO.Les OPCO sont des associations agréées par l’état qui collectent les contributions financières des entreprises dans le cadre du financement de la formation professionnelle continue. Si vous êtes dirigeant d’entreprise non salarié, vous êtes affiliés à votre OPCO. Si vous êtes dirigeant d’entreprise salarié, vous bénéficiez du statut de salarié et donc du CPF (anciennement DIF) au même titre que tous vos collaborateurs.

 

👉🏻 Vous êtes auto-entepreneur ?

Vous avez droit au financement d’une formation via votre FAF (Fonds d’assurance Formation) 

Au même titre que les salariés, vous avez droit à la formation professionnelle, car vous cotisez pour cette dernière. Peu importe votre chiffre d’affaires, tous les auto-entrepreneurs (micro-entrepreneurs) d’un même secteur sont égaux. En effet, depuis le 1er janvier 2011, les auto-entrepreneurs cotisent tous pour la formation professionnelle ! Vous êtes donc affiliés à un fonds d’assurance formation : le FAF.

Tous les ans, les auto-entrepreneurs disposent d’une somme pour se former.

 

👉🏻 Vous êtes demandeur d’emploi  ?

Vous avez droit au financement d’une formation via Pôle Emploi

Pôle Emploi accompagne les demandeurs d’emploi et certains créateurs d’entreprise. Chaque conseiller a ses propres méthodes pour accompagner les citoyens dans la formation. Les dispositifs varient entre chaque région et chaque agence.

Si vous êtes indemnisé au titre de l’allocation d’Aide au Retour à l’Emploi (ARE) vous pouvez bénéficier de l’Aide Individuelle à la Formation (AIF). Les frais pédagogiques sont pris en charge par Pôle Emploi.

 

Un projet ? Une question ?
Nous sommes là pour vous aider.

Contactez-nous directement à l’adresse mail contact@potencia.fr ou laissez-vous guider par notre questionnaire. 

A très vite,

Comment faire prendre en charge ses formations par le CPF POTENCIA

Comment utiliser son CPF sur Mon Compte Formation ?

By Actualité

Suivez notre guide pas à pas … 

Le CPF ou ‘Compte Personnel de Formation’, permet à toute personne, salariée ou demandeur d’emploi, de suivre des actions de formation grâce à des droits acquis tout au long de sa vie professionnelle.

Vous êtes salarié.e, en alternance, indépendant.e ou demandeur.euse d’emploi : vous avez droit à des formations professionnelles.

Lancée en novembre 2019, la plateforme moncompteformation.gouv.fr vous permet de :

  • Découvrir votre solde en euros dont vous disposez pour vous former ;
  • Trouver votre formation, en ligne ou au sein d’un organisme de formation physique ;
  • Réserver et payer / vous faire financer votre formation avec vos droits formation CPF

 

🏁 ETAPE n°1 (5 min) : Connaître le montant de ses droits CPF :

 

Munissez-vous de votre numéro de sécurité sociale et connectez-vous simplement ici 👇🏻

https://www.moncompteformation.gouv.fr/espace-prive/html/#/compte-utilisateur/inscription

Créez votre compte si cela n’a jamais été fait.

 

🏁 ETAPE n°2 : 

 

  • 1ère possibilité 👉🏻 vous avez acquis ou, il vous reste des droits à la formation. 🎉

 

🥳 Super nouvelle ! Vous allez pouvoir choisir une formation éligible CPF. Cependant, en fonction du montant de vos droits disponibles, il se peut qu’il reste une partie du financement à votre charge.

Si vous n’avez pas la possibilité de compléter le reste à charge, vous pouvez demander un abondement auprès de Pôle Emploi   dans le cadre de l’AIF, ou même demander une dotation volontaire à votre employeur dans le cadre du Plan de développement des Compétences.

 

  • 2ème possibilité : 👉🏻 Vous avez utilisé tout vos droits à la formation. Pas de panique ! 😱

👉🏻 Si vous avez travaillé avant 2014, vous pouvez récupérer vos heures de DIF sur :

  1. Le bulletin de salaire du mois de décembre 2014
  2. Le bulletin de salaire du mois de janvier 2015
  3. Une attestation employeur remise début 2015

😎 Sinon, juste un peu de patience… La nouvelle réforme permet désormais de créditer vos droits à la formation de 500 € par an à partir du 20 avril 2021. Que vous soyez salariés ou indépendants.

Vous trouverez toutes vos réponses ici : 👇🏻

https://www.moncompteformation.gouv.fr/espace-public/comprendre-la-formation-professionnelle

 

🏁 ETAPE n°3 : Choisissez votre formation : 

 

👇🏻https://www.moncompteformation.gouv.fr/espace-prive/html/#/formation

 

Il vous reste maintenant à taper les mots clés de votre choix pour choisir votre thématique : 👇🏻

Ex : Développement personnel , prise de parole …

Vous pouvez également taper le nom de l’organisme de formation avec qui vous voulez vous faire former !

Ex : POTENCIA 😉😁

Et si vraiment tout cela reste un peu compliqué, nous nous ferons un plaisir de vous répondre et de vous accompagner dans vos démarches :

contact@potencia.fr
06.50.39.14.74

A très vite !

Les 9 comportements qui nuisent à votre carrière

By Actualité

… Quand votre personnalité peut détruire votre réputation.

LES ERREURS A NE PAS COMMETTRE

Le bon développement de votre carrière se réalise en fonction de la manière dont les gens vous voient. Pas seulement pour vos compétences. Votre relation sociale aux autres est déterminante pour asseoir votre position dans l’entreprise.

Vous devez maîtriser votre juste dose sociale – ni trop ni pas assez – pour être apprécié à votre juste valeur.

Malheureusement, un vent défavorable peut très vite arriver et ternir votre image : Si vous ne maîtriser pas suffisamment votre personnalité, vous pouvez ralentir vos possibilités d’accéder à un poste supérieur.

Même de « petites » erreurs  comme ignorer un feed-back négatif, répondre sur un coup de tête à des e-mails désagréables , peuvent causer des dommages significatifs à votre réputation.

Dorénavant, l’expérience et la maîtrise de votre sujet ne sont plus la clé de votre réussite en entreprise.

Les softskills ont le vent en poupe !  Ce sont vos compétences « douces », dites relationnelles.

C’est très simple, si vous ne les développez pas et que vous vous contentez uniquement de vos compétences techniques et intellectuelles, vous allez stagner…. Votre cercle professionnel attend bien plus de vous.

Le savoir-être et le savoir-vivre pour bien évoluer en entreprise sont indispensables.

Ça vous semble logique ? Pourtant, nombreux sont ceux qui laissent encore leur naturel déborder dans leur contexte professionnel.

L’importance accrue des softkills se remarquent d’autant plus chez les personnes qui en sont dénuées.

Vous en connaissez tous ! Peut-être même que cela vous est déjà arrivé …

  • Ceux qui n’arrêtent pas de parler quand vous essayer de tenir les délais,
  • Ceux qui n’ont aucun scrupules à s’approprier vos idées,
  • Ceux qui vous laissent travailler jusqu’à pas d’heure pour rattraper leurs erreurs, etc.

Comprenez que si vous manquez de lucidité et d’intelligence relationnelle, cela peut vous desservir totalement au niveau professionnel et vous tirer une balle dans le pied.

Vous vous demandez si vous en avez ?

  • Êtes-vous capable d’identifier facilement vos émotions et celles des autres ?
  • Vous mettez-vous souvent à la place de l’autre pour le comprendre ?
  • Contrôlez-vous ou ajustez-vous vos émotions et réactions en fonction des circonstances ?

Servez-vous de ces réflexions pour mieux vous connaître, améliorer certains traits de votre personnalité et mieux vous installer dans votre environnement de travail.

J’ai nommé dans la catégorie des meilleurs « destructeurs de carrière », les 9 personnalités suivantes :

Les lâches

La peur est un moteur extrêmement puissant.. Au travail, ceux qui sont submergés par la peur ont des comportements irrationnels et destructeurs. Les collègues apeurés n’hésitent pas à accuser les autres, dissimuler les erreurs graves qu’ils ont commises, et ils ne prennent jamais la défense de ceux qui sont injustement accusés. A fuir.

Les détraqueurs

Ceux qui se nourrissent du malheur des autres ou qui essaient de gravir les échelons en noircissant le travail des autres. Les détraqueurs imposent leur point de vue négatif et leur pessimisme à tous ceux qu’ils croisent. Avec eux, le verre est toujours à moitié vide, et la moindre contrariété tourne rapidement au drame.

Les arrogants

Ils vous font perdre du temps dans la mesure où ils prennent tout ce que vous accomplissez pour un défi à relever. L’arrogance, qui trahit leur manque d’assurance, est toujours le signe d’énormes complexes. Les personnalités arrogantes travaillent généralement moins bien et sont plus désagréables que les autres. Elles ont aussi davantage de troubles cognitifs.

Les tenants de la pensée unique

Ils sont partisans du moindre effort et leur devise est : « De toute façon, on a toujours fait comme ça. » Si on vous êtes assailli d’une vision étriquée non évolutive depuis mathusalem, faites attention. Personne n’a jamais accompli de grandes choses en se limitant au statu quo.

Les caliméros

Ceux qui n’ont pas de chance et c’est pô juste. Ils n’hésitent pas à justifier leur manque de réussite par un manque d’opportunités. Pourtant, si un petit coup de chance peut parfois vous donner l’impulsion manquante, travailler dur reste la clé number one du succès. Ce que ces personnes ne comprennent pas, c’est qu’elles ne sont pas victimes de la situation, mais de leur état d’esprit.

Les impulsifs

Certaines personnes sont absolument incapables de maîtriser leurs émotions. Elles vous agressent et s’imaginent des choses, tout en pensant que vous êtes la cause de leur mal-être. Elles ne font pas du bon travail car leurs émotions les empêchent d’y voir clair et leur absence de self-control les isole de plus en plus. Méfiez-vous d’elles : le moment venu, vous leur servirez d’exutoire.

Les victimes

On les reconnaît difficilement car on commence par leur témoigner de l’empathie. Avec le temps, on se rend toutefois compte qu’elles sont constamment en demande. Elles n’assument pas leurs responsabilités, car elles se font une montagne du moindre obstacle. Pour elles, les échecs ne servent pas à se remettre en question afin de mieux faire la fois suivante, mais à baisser les bras.

Les bonnes poires

Difficile de ne pas éprouver de la sympathie pour elles. Elles se retrouvent à faire du baby-sitting pour le patron — un dimanche! — alors qu’elles ont travaillé très tard la veille. Pour différentes raisons, les bonnes poires (qui ne sont souvent pas là depuis longtemps) se laissent faire, jusqu’au jour où la goutte d’eau déclenche un tsunami. On a tout à fait le droit de négocier son salaire, de dire non, et de remettre en question la façon dont certaines choses se font dans la boîte. Pour être respecté, il faut savoir défendre ses droits au bon moment et arrêter d’être « gentil ».

Ceux qui n’arrêtent pas de s’excuser

Pour chaque personne qui ferait bien de reconnaître ses torts, il y en a une autre qui le fait trop souvent. Les gens qui n’ont pas suffisamment confiance en eux s’excusent sans arrêt d’avoir proposé telle idée ou fait telle chose. Ils ont peut de l’échec et pensent que ces excuses à répétition les en protégeront. En fait, elles dévalorisent leur contribution, et leurs suggestions sont rarement retenues. Il est important d’accorder sa voix et sa posture physique à ses idées. Ne les exprimez surtout pas sous forme de question. Si vous estimez que ce que vous dites mérite d’être entendu, assumez, et faites part de votre opinion sans vous excuser.

CONCLUSION

Nous avons tous nos travers et nos forces, et peut-être même que nous avons tous en nous certains de ces traits de personnalités. Il suffit de faire preuve d’un peu de lucidité,  de les identifier et d’avoir réellement envie de changer pour les adoucir.

Kaizen is the key

#ameliorationconstante

L’équipe

Exécutifs sur les réseaux sociaux : 5 raisons de construire votre Personal Branding

By Actualité

Exécutifs sur les réseaux sociaux : 5 raisons de construire votre Personal Branding

 👉🏻 QUEL EST L’INTÉRÊT DE PUBLIER DU CONTENU SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX ?

5 Avantages et 3 conseils pour vous décider à franchir le pas…

Actuellement, LinkedIn est la plate-forme clé pour les cadres et dirigeants.

Ce réseau recense 19 millions de membres inscrits en France, soit 64 % de la population active.

Les statistiques montrent que 54% des PDG de Fortune 500 sont présents sur les réseaux sociaux et 50% d’entre eux se trouvent sur LinkedIn (Influential Executive, 2019).

Cependant, seul un petit pourcentage créer du contenu à partir de leurs comptes personnels.

Alors pourquoi les exécutifs hésitent-ils toujours à utiliser les réseaux sociaux (LinkedIn en particulier) pour construire leurs marques personnelles?

Pourquoi être sur LinkedIn est indispensable de nos jours ?

Il peut y avoir plusieurs raisons à cela :

– Certains d’entre eux n’ont pas encore découvert la valeur de la communication à partir de leurs réseaux sociaux ;

– D’autres n’ont pas d’idées de publication, ni le temps ni les compétences …

– Certains redoutent du jugement et des commentaires négatifs.

Sachez que les compétences peuvent être acquises, du temps peut être gagné, et des idées inspirantes peuvent être remuées.

Le plus important ?

C’est de commencer par comprendre la valeur et la nécessité de construire une marque personnelle sur les réseaux sociaux, qui se traduira plus tard par des résultats nets.

Exécutifs, voici 5  raisons de faire l’effort de construire votre Personal Branding en communiquant sur vos réseaux sociaux :

1/ Améliorer votre ouverture sociale 

Votre communication sur les réseaux sociaux peut être un excellent outil pour développer votre influence sociale et la notoriété de votre activité.

Vos projets, votre vision, votre marque ou votre entreprise sont-ils selon vous suffisamment connus ? Sous leur meilleur angle ?

Communiquer sur les réseaux sociaux peut améliorer l’attractivité et l’intérêt face à l’introduction de vos nouveaux produits et services sur le marché.

Cela peut être aussi un tremplin pour relayer en temps réel des informations sur votre activité et vos projets en cours, qui ne pourraient pas être connus autrement par vos clients actuels et potentiels.

2/ Renforcer votre image de marque et développer votre capital sympathie 

Partager du contenu d’un point de vue purement institutionnel, autour de votre entreprise ou de votre marque, n’est pas votre priorité ?  Optez pour une communication plus personnelle, centrée sur vous.

Vous pouvez relayer votre savoir-faire, partager vos dernières actions ou challenges d’équipe, votre vision et vos valeurs autour de votre activité… Cela peut être utile pour atteindre des objectifs stratégiques et une nouvelle démarche managériale.

L’audience se reconnaîtra à travers vos histoires et aura d’autant plus envie d’interagir en partageant son expérience avec vous.

La communication autour de soi a tendance à être perçue comme plus spontanée et authentique par rapport à un contenu d’entreprise, souvent reçu comme très corporate et «froid» par son caractère officiel.

En parlant de vous, il devient beaucoup plus facile de transmettre des émotions, de communiquer sur des valeurs et de rechercher la résonance. En d’autres termes, de créer un lien de proximité avec votre audience.

3/ Attirer les talents 

Une connexion active sur les réseaux sociaux peut non seulement créer une interaction avec des clients potentiels, mais aussi attirer de nouvelles recrues !

En tant que manager ou recruteur, si vous communiquez ouvertement,  vous allez générer un engagement fort du public en partageant des détails intéressants sur votre culture d’entreprise. Cela peut devenir un véritable aimant pour attirer les candidats à des postes clés de votre organisation.

4/ Montrer l’exemple 

Pratiquez ce que vous prêchez : l’engagement de vos équipes et vos collaborateurs à communiquer sur les réseaux sociaux n’en sera que facilité.

5/ Générer des événements et de la visibilité

Vous l’aurez compris, construire son Personal Branding sur les réseaux sociaux ne se limite pas à communiquer sur votre marque ou votre entreprise.

Les gens sont intéressés par la personne en elle-même. C’est une règle tacite et une explication pour laquelle le marketing d’influence est si tendance de nos jours.

En tant qu’exécutif, si vous communiquez activement sur les réseaux sociaux, vous pouvez non seulement contribuer aux objectifs organisationnels de votre entreprise, mais aussi renforcer votre marque personnelle en tant que leader ou expert incontournable de votre domaine.

Si vous êtes invité à prendre la parole lors de conférences, ainsi qu’à partager des informations dans des évènements…C’est le signe que vos efforts portent leurs fruits.

Vous êtes décidé à vous lancer dans la construction de votre marque personnelle sur les réseaux sociaux ?

Voici quelques conseils pour vous aider à obtenir de meilleurs résultats:

1/ Comprendre votre public cible et votre propre positionnement

Imaginez, vous êtes le PDG de la société X ou le responsable de son département Y.

Avant de partager du contenu et de diffuser un message, vous devez d’abord comprendre qui est votre public cible et comment vous souhaitez vous positionner dans son esprit. Quelle image souhaitez-vous donner de vous ?

Il peut y avoir plusieurs segments ciblés :  Par exemple, vos clients actuels, clients potentiels et employés potentiels. Il est important de comprendre comment votre contenu créera de la valeur pour ces différents segments … et d’en adapter le fond et la forme.

2/ Authenticité

Les managers sont généralement occupés et consacrés à l’opérationnalité de leur activité. Si cela est votre cas, vous pouvez faire prendre en charge vos publications sur les réseaux par des personnes du service marketing et communication, ou des spécialistes externes.

Cependant, il va être primordial de se rappeler l’importance de l’authenticité. Si vous confiez votre communication à un tiers, parlez quotidiennement avec lui, discutez des détails et des nuances de votre discours qui peuvent faire toute la différence.

Si vous décidez de publier, éviter le ton monotone, froid et lisse, qui est la conséquence d’un faible engagement entre les deux parties.

3/ Quantité vs qualité

Il arrive souvent que, lorsque l’on commence à communiquer sur les réseaux sociaux, on veuille diffuser chaque événement et chaque temps fort.

Cependant, comme dans de nombreux autres contextes, la qualité devrait l’emporter sur la quantité.

La partie la plus importante n’est pas la quantité de contenu créé, mais la valeur qu’il crée pour le public cible.

Au début, vous allez sûrement trouver que la création de votre Personal Branding sur les réseaux sociaux demande beaucoup « trop » de temps et d’efforts.

Soyez rassurés. Plus le temps passe,  plus vos compétences se développeront, et cela deviendra beaucoup plus facile.

CONCLUSION ? 

Une marque personnelle forte sur les réseaux sociaux n’est pas un projet à court terme, mais un projet cohérent et stimulant.

Tout cela ne vous apportera que des avantages bénéfiques, à titre personnel et professionnel.

Envie de me partager votre avis ou de se rencontrer ?  J’en serai ravie. Vous pouvez me contacter à contact@potencia.fr

Quels sont les soft skills indispensables pour réussir sa carrière ? POTENCIA formation

13 Soft Skills à développer d’urgence !

By Actualité

Quelles sont les nouvelles compétences liées au savoir-être qualifiées de « soft skills » ?

Les « soft skills », appelées aussi « compétences humaines » ou encore « savoirs comportementaux », désignent vos aptitudes personnelles et mesurent votre degré d’intelligence émotionnelle.

Au-delà de la formation et de l’expérience professionnelle, les recruteurs et les chefs d’entreprise s’intéressent de plus en plus aux soft skills (qualités personnelles) de leurs candidats ou collaborateurs. Il est donc essentiel d’apprendre à les développer

1. La résolution de problèmes

Dans un contexte de changement et d’ultra-compétitivité, vous devez absolument être orienté « solution ».

Réfléchir efficacement, être en mesure d’améliorer une situation ou de résoudre un problème complexe sont des aptitudes que vous devez rendre automatiques.

2. La confiance

Avoir  confiance en soi, pour faire face aux situations, mais aussi faire confiance aux autres pour co-construire dans votre environnement professionnel.

Si vous êtes manager, vous devez montrer que vous faites confiance à vos équipes en les impliquant dans votre stratégie. Votre équipe aura le sentiment d’être reconnue et d’avoir de la valeur .

3. L’intelligence émotionnelle

L’intelligence émotionnelle ou la gestion des émotions. On parle de votre capacité à prendre du recul, à identifier vos émotions et celles des autres afin de ne plus les subir. Vous pouvez anticiper les situations dites à risque pour vous ou vos collaborateurs, les comprendre pour mieux les affronter.

4. L’empathie

Étroitement liée à l’intelligence émotionnelle, l’empathie est le fait de « comprendre la réalité de l’autre », se mettre à place quelques instants afin de proposer la meilleure option possible.

5. La communication

Ce n’est pas inné de bien communiquer ! Sujet + verbe + complément. Soyez précis, concis et clair. Une information clé par phrase. C’est suffisant.

6. La gestion du temps

C’est le problème de notre époque, le temps !  Vous courrez beaucoup, vous êtes multitâches, vous avez du mal à vous organiser !  Mais c’est à vous de gérer votre temps et de le compartimenter. Commencez par identifier les éléments qui ne sont pas si utiles et qui vous font glisser des heures durant… Quid du téléphone ?

7. La gestion du stress

Je ne vous parle pas de challenges stimulants, je vous parle de stress chronique, qui lui est destructeur. Ça vous demande de l’énergie, ça fatigue votre cerveau, vos prises de décisions sont difficiles et votre confiance s’envole. Faites une pause quelques jours mais ne le laissez pas transparaître dans votre travail.

8. La créativité

Tous les métiers en en besoin ! Il s’agit de créer des connections entre les choses, les idées, les gens…  De faire émerger des innovations et de nouvelles visions.

9. L’esprit d’entreprendre

Proactivité et audace dans vos fonctions. Vous devez être dans une dynamique positive, orientée solution plutôt que de râler dans votre bureau… Si vous voulez voir les choses bouger, faites-le !

10. La motivation

C’est à la fois trouver de la motivation pour soi, mais aussi savoir la transmettre aux autres ! Si vous donnez du sens à ce que vous faites, vous la trouverez.

C’est comme perdre l’envie d’aller au sport. Finalement vous y aller parce que vous arrivez à voir plus loin. Vous vous dites que c’est bon pour votre santé, votre moral, votre ligne, alors vous foncez…

Pour vous motiver,  vous devez donner du sens au-delà de la tâche en elle-même à effectuer.

11. Vision et visualisation

C’est votre capacité à voir le chemin à parcourir pour arriver à votre objectif. Il y’a des méthodes pour visualiser les événements et entraîner son cerveau à percevoir les choses, notamment avec la PNL. Apprendre à visualiser votre journée, une réunion importante, le succès d’un projet…  cela vous aidera en plus à vous débarrasser de certaines peurs.

12. Le sens du collectif

Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin.

Apprenez à écouter vos collaborateurs ou les gens qui vous entourent.

13. La prise de décision

Elle permet d’apprendre à identifier plus rapidement les priorités et de développer sa confiance en soi.

C O N C L U S I O N

C’est donc sur votre savoir-être, et non sur votre savoir-faire, que se fera toute la différence !

Cette sensibilité est valable aussi bien pour la réussite d’un entretien que pour la réussite de votre carrière au sein d’une entreprise.

Durant les entretiens annuels dont résultent principalement votre évolution et votre développement professionnel, sachez que les entreprises évaluent votre performance en se penchant principalement sur leurs soft skills.

Sur 10 critères d’évaluation, 1 ou 2 seulement sont liés aux compétences techniques, les 8 autres sont liés à vos aptitudes relationnelles et humaines : les soft skills que l’on attend de vous sont définis par rapport au poste que vous occupez ou à la culture d’entreprise.

A vous de jouer,

Vous avez forcément des atouts et du potentiel à libérer !